Maison jardin d’An Hien

An Hiên (Véranda de la quiétude), qui s’étend sur 4.608 m2, se situe au hameau de Xuan Hoa, commune de Huong Long.

Avant 1895, elle était la résidence de la 18e fille de l’empereur Duc Duc. Dès 1895, elle a été cédée à Pham Dang Thap, fils de grand mandarin sous le règne de Gia Long. En 1920, elle est devenue la propriété de Monsieur Tung Le. En 1936, elle appartient au  gouverneur de la province Nguyen Dinh Chi. Après le décès du dernier, c’est sa femme Dao Thi Xuan Yen qui a continué à y vivre. Mme Dao est surtout connue comme une grande dame au «ao dai» blanc et au foula en bleu qui était en tête de la manifestation scolaire mise des jeunes lycéennes de Dong Khanh, en 1972.  Peu de temps  après elle a  été nommée rectrice du Lycée de jeunes filles de Dong Khanh. Puis, suite à la réunification du Vietnam en 1975, elle a députée des 6e et 7e législatures de l'Assemblée nationale et aussi membre du Comité central du Front de la Patrie. La maison d’An Hiên est ainsi liée étroitement au nom et à la vie passionnante de sa patronne, une femme politique et une lettrée nationaliste dont les contributions à sa ville natale de Hué sont fortement reconnues par son peuple.

La maison prend la forme d’une voûte traditionnelle et son toit est orné des têtes de tigre et avec des dessins stylisés sur deux côtés. De l'extérieur, au  milieu du portail et sous le toit, on voit un panneau gaufré en forme d’un livre sur lequel sont incrustés 2 mots signifiant “An Hien” en morceaux de terre cuite verts et blancs sur fond noir. Au-dessus du panneau, il y a symétriquement deux chauves-souris déployant leurs ailes tout en regardant vers le bas de la porte. Juste en dessous du panneau, reposant délicatement dans une forme demi-circulaire, on voit des  motifs de décoration en tête de tigre colorée.

Sous la plume de maints écrivains, le jardin d’An Hien est décrit un lieu unique qui symbolise délicatesse. On y retrouve beaucoup de fleurs, des plus courantes comme jasmin, pergularia, grenade, tournesol, mais aussi des rosiers locaux, aux plus élégantes comme différentes variétés d’orchidées. Puis des rosiers importés d’Europe par les sociétés GauJard et Meilland, mais s’y figurent aussi des fleurs de myrte sauvages et spécialement mais également un grand et gros camélia offert par l’« Association des Fleurs japonais ». Sans oublier de nombreux arbres fruitiers bien précieux, tel mangoustanier, durian, litchi et notamment sapotier de Tien Dien ramené du district de Nghi Xuan, province de Ha Tinh par un grand - petit-fils du grand poète Nguyen Du comme un cadeau pour M. et Mme Nguyen Dinh Chi. Il s’agit d’une variété de sapotier rare qui donne des fruits parfumés et sans graines au moi de  juillet.

La maison–jardin d’An Hien fait honneur à la beauté de la ville de Hué par son historique et ses aspects bien agréables à l’heure actuelle. Une fois à l’intérieur de  cette propriété charmante, vous vous sentez comme dans un univers en miniature à la fois  paisible et cordial. Elle a en plus le charme spécial d’un beau livre inachevé.

Maison – jardin d’An Hien, dans la commune de Huong Long, Tel :  84.54.523647

 
---